Ce site fermera dans les semaines à venir mais d'ici là...
... Retrouvez toute l'actualité économique du territoire et les services de Nantes Saint-Nazaire Développement sur www.nantes-saintnazaire.fr
... Vous êtes une entreprise du territoire ? Vous aurez bientôt la possibilité de diffuser vos actualités et offres d’emplois sur notre nouveau portail.

Pour toute information : agence@nantes-saintnazaire.fr
A très vite sur www.nantes-saintnazaire.fr !
encoche Accueil Economie Secteurs d'activités Nantes et le numérique : le point de vue de Jean-Paul Chapron

Activités numériques

Nantes et le numérique : le point de vue de Jean-Paul Chapron

Publié le 20/03/2014 - Laurence David Proposer un sujet

Jean-Paul Chapron, délégué régional pour le Syntec Numérique

Ancien cadre chez IBM pendant 17 ans, puis collaborateur chez ASI avant d’en prendre les commandes en 2008, Jean-Paul Chapron est aujourd’hui nommé délégué régional Ouest du Syntec Numérique. Son point de vue sur la place du numérique dans la région nantaise.

Acteur et observateur privilégié des activités numériques depuis plusieurs années, comment avez-vous vu évoluer la place de ce seteur dans l’agglomération ?

Le numérique est devenu un vecteur incontournable de compétitivité, aucune filière n’échappe à sa présence. Notre région l’a très vite compris et ce secteur a pu faire sa place ici. C’est notamment grâce à une volonté des élus, avec la création d’outils opérationnels tels que le Hub Créatic ou la Cantine numérique. Un autre aspect a également joué un rôle primordial : la présence de réseaux très dynamiques. Je pense à ADN Ouest, Atlantique 2.0 et Alliance Libre.
L'incubateur Atlanpole joue un rôle également très important (40 % des projets sont numériques). L’attractivité naturelle de notre territoire, bien sûr, a sa part d'explication. Elle nous permet d’attirer entreprises et compétences.

10 % d'intentions d'embauches en 2014

Les chiffres parlent d’ailleurs d’eux-mêmes. D’après les statistiques annoncées par une étude APEC, l’activité du numérique a fait une pause en 2013, mais repart en 2014 avec des intentions d’embauche qui se situent entre 5 % et 16 %, représentant jusqu’à 36 800 intentions d’embauches à l'échelle nationale.
Et l’étude précise que les Pays de la Loire tirent leur épingle du jeu, avec plus de 10 % d’intentions d’embauche, suivis de près par la région Nord Pas de Calais (8 %).

Selon vous, Nantes possède-t-elle les atouts pour obtenir le label French Tech ?

Nantes est effectivement légitime pour postuler au label French Tech, qui lui donnera la visibilité internationale qui lui manque encore.
Aujourd’hui, les activités numériques s’articulent autour de quatre axes formant le « SMAC » : "Social" (force des réseaux sociaux), "Mobility" (les applications développées pour tablettes, smartphones et autres technologies nomades), "Analytics" (analyse prédictive, comment tirer et exploiter la valeur des données, du « big data ») et "Cloud" (le stockage et la mise à disposition, ou « location » des fonctionnalités).
Et c'est bien sur l'ensemble de ces technologies qu'une multitude de jeunes entreprises de notre territoire s'est positionnée depuis longtemps déjà, créant un effet levier. La synergie entre ces start-ups et les grandes entreprises fait le reste. C'est ici une autre grande force de notre territoire : la capacité à construire de façon collaborative. Chacun peut le constater tous les jours, au niveau des réseaux, déjà évoqués, mais également entre les entreprises et l'enseignement supérieur (grandes écoles ou université). Collaborations qui donnent toute sa place à l'innovation, facteur-clé du développement d'une filière et d'un territoire.


Quel est le rôle du Syntec Numérique, dont vous êtes le nouveau délégué régional ?

Le Syntec Numérique est le premier syndicat des professionnels des entreprises de services numériques. Il a été constitué en 1970. Son rôle : consolider l’écosystème numérique en coordonnant les relations entre les professionnels et en portant, notamment, une convention collective.
En nommant un directeur d’une entreprise de taille intermédiaire comme l’est ASI, le Syntec Numérique a fait le choix de dépoussiérer l’image de ce secteur d'activité, souvent associé à de très grandes SSII. Le paysage digital change, avec la présence de plus en plus forte de petites entreprises, de starts-up et le Syntec Numérique souhaitait coller à cette réalité.
Ce syndicat compte aujourd’hui 1 200 entreprises adhérentes sur toute la France (dont 800 PME) et 70 au sein des Pays de la Loire.

>> Consulter le site web du Syntec Numérique

Nantes Saint-Nazaire Développement accompagne les entreprises

Un projet d'implantation ?

Ressources

Qui fait quoi pour les entreprises ?

Identifiez les structures d'aide

Carte économique

Localisez votre future implantation

Publications

Téléchargez cartes, focus

Portail Netvibes

Suivez notre veille économique

Espace Presse

Consultez nos communiqués